Foire aux questions : La rentrée scolaire pendant la COVID-19

Mise à jour 2020-09-18

Voici ci-dessous les réponses aux questions souvent posées concernant la rentrée scolaire durant la COVID-19. Veuillez consulter cette page régulièrement puisqu’elle contiendra les plus récents renseignements.

Dépistage de la COVID-19 :

Masques/couvre-visages :

Aliments/boissons à l’école :

Visiteurs à l'école :

En salle de classe :

Milieu scolaire :

Transport scolaire :


Gestion des cas de COVID-19 et retraçage des contacts :


Comment puis-je préparer mon enfant aux mesures de contrôle des infections qui sont mises en place et encouragées à l’école?

Veuillez consultez la feuille de renseignement suivante de Santé publique Ontario: Prévenir la COVID-19 : conseils pour les enfants qui fréquentent l’école.

Dépistage de la COVID-19 :


Quelles sont les attentes concernant le dépistage des enfants pour la COVID-19 par leurs parents ou tuteurs?  

Les parents doivent faire subir un dépistage pour la COVID-19 à leurs enfants tous les jours avant de les faire monter dans un véhicule scolaire ou d'aller à l'école. Les parents peuvent utiliser cet outil de dépistage de la COVID-19 pour les aider à décider si leur enfant va à l’école ce jour-là et pour savoir quoi faire si leur enfant a des symptômes. Les parents n’ont pas à informer quiconque que le dépistage quotidien a été fait.


Quelles sont les attentes concernant le dépistage de la COVID-19 pour le personnel scolaire?

Le personnel doit effectuer un auto-dépistage avant de se rendre au travail à l’aide d’un outil de dépistage acceptable pour la COVID-19, comme l'outil de dépistage de la COVID-19 pour les écoles. Le personnel qui présente des symptômes de la COVID-19 nouveaux ou qui s'aggravent ne doit pas venir à l'école, mais doit plutôt obtenir des soins médicaux appropriés au besoin, y compris se faire tester dans un centre d'évaluation de la COVID-19.  


Si mon enfant tombe malade avec des allergies, un rhume ou d'autres symptômes comme la COVID-19, devra-t-il ou elle se faire tester et s'isoler?

Cet outil de dépistage pour la COVID-19 aide les parents à décider si leur enfant va à l’école ce jour-là et pour savoir quoi faire si leur enfant a des symptômes. Tous les symptômes ou les situations n'exigent pas le dépistage ou l'isolement. Les parents/élèves sont fortement encouragés à utiliser cet outil quotidiennement avant d'envoyer l’enfant à l'école. Consultez l’école de votre enfant concernant le meilleur moyen (ex. plan de soins) de divulguer toutes conditions que l’enfant présente rappelant la COVID-19 (ex. troubles de digestion, allergies saisonnières, asthme, etc.).


Mon enfant devrait-il être testé pour la COVID-19 avant de retourner à l’école?

Il n’est généralement pas recommandé de faire tester votre enfant avant son retour à l’école. Le BSEO ne recommande actuellement un dépistage que pour les gens qui ont des symptômes ou qui sont en contact étroit avec une personne qui a reçu un test positif à la COVID-19.


Les enseignants et le personnel de l’école devraient-ils être testés pour la COVID-19 avant le retour à l’école?

Les enseignants et le personnel scolaire n’ont pas besoin de dépistage avant de retourner à l’école, à moins de présenter des symptômes de la COVID-19 ou d’avoir été en contact étroit avec une personne qui a reçu un test positif à la COVID-19.


Les enfants qui habitent avec des travailleurs essentiels transfrontaliers sont-ils obligés de s’auto-isoler chaque fois qu’un membre du ménage revient d’un déplacement international?

Puisque les travailleurs essentiels transfrontaliers sont exemptés des exigences fédérales concernant la quarantaine, les enfants qui habitent avec eux devraient aussi être exemptés d’une quarantaine semblable. Il est recommandé d’auto-surveiller les symptômes associés à la COVID-19. Le conseil scolaire devrait exiger un dépistage quotidien pour l’enfant avant qu’il ou elle vienne à l’école. La même directive s’applique à tout employé du conseil scolaire habite avec un travailleur essentiel transfrontalier.


Un employé ou un élève d’un conseil scolaire accueille dans son foyer une personne pour une période de quarantaine de 14 jours à la suite d’un voyage international. L’employé ou l’élève doit-il ou elle aussi s’isoler en quarantaine pendant 14 jours?

S’il ou elle n’a pas été en contact avec la personne en quarantaine pendant 14 jours, il ou elle n’est pas obligé de s’auto-isoler. Il est possible de partager des aires communes sans être en contact d’abord que les deux personnes restent à 2 mètres l’un de l’autre, que les surfaces soient nettoyées et désinfectées et que des masques soient portés. Idéalement, la personne en quarantaine devrait rester dans une aire complètement séparée durant la période de quarantaine.* Si cette dernière ne peut se séparer des autres membres du foyer, les élèves ou le membre du personnel dans cette situation ne sont pas autorisés à entrer dans l’école, tel qu’indiqué dans l’outil de dépistage.

* Il est recommandé que les personnes qui sont en quarantaine s’installent dans un espace complètement séparé. Des précautions sont à prendre pour leur livrer les repas. Il est recommandé de laisser le plateau à la porte de leur espace de vie et de passer le prendre au même endroit lorsque le repas est terminé. Il est préférable de porter des gants, si possible, lorsque le plateau est ramassé et de jeter immédiatement les restes d’aliments et de laver la vaisselle à l’eau chaude savonneuse ou au lave-vaisselle. Aussi, nettoyez en profondeur tout ce qui vient en contact avec le plateau. Il faut aussi, bien sûr, pratiquer une bonne hygiène des mains après avoir enlevé les gants.

Masques/couvre-visages :


La directive locale sur le port obligatoire du masque s’applique-t-elle aux écoles, aux bureaux des conseils scolaires et aux propriétés/terrains des conseils scolaires?

Non. La directive du port du masque obligatoire dans les endroits publics clos du médecin hygiéniste ne s’applique pas aux « écoles en vertu de la Loi sur l’éducation,  L.R.O. 1990, chap. E.2, telle que modifiée ». Cette exemption s’applique aux endroits publics dans les écoles individuelles, les bureaux des conseils scolaires et les propriétés des conseils scolaires.

Le ministère de l’Éducation exige que le personnel et les élèves de la 4e à la 12e année portent des masques. Les élèves de 4e année et plus devront porter des masques non médicaux/couvre-visages ou masques en tissu dans les véhicules scolaires et à l'intérieur de l'école, y compris dans les couloirs et pendant les cours. Des exceptions raisonnables à l'obligation de porter des masques s'appliqueront. Les élèves de la maternelle à la 3e année seront encouragés, mais non forcés, à porter des masques dans les espaces intérieurs. Cependant, le BSEO et le Student Transportation of Eastern Ontario (STEO) recommandent fortement que tous les élèves portent des masques/couvre-visages non médicaux lorsqu'ils voyagent dans des véhicules scolaires, tandis que le Consortium de transport scolaire de l’Est (CTSE) exige que tous les élèves et le personel portent un masque lorsqu'ils voyagent dans des véhicules scolaires.

Tout le personnel de l'école devra porter des masques médicaux/procéduraux, sauf pour des exceptions raisonnables à cause de conditions médicales.


Qui ne devrait pas porter de masque ou couvre-visage?

Les élèves et le personnel décrits ci-dessous ne devrait pas porter de masque/couvre-visage :

  • Les enfants de moins de 2 ans
  • Les personnes atteintes de conditions médicales qui ne leur permettent pas de porter un masque en toute sécurité, incluant les difficultés respiratoires ou cognitives
  • Quiconque est incapable de l’enlever sans aide


Des documents médicaux sont-ils requis d’un parent dont l’enfant est incapable de porter un masque ou couvre-visage?

Non, des documents médicaux ne sont pas nécessaires.


Pourquoi les élèves des niveaux inférieurs à la 4e année ne sont-ils pas obligés de porter un masque ou couvre-visage?

Selon le document d’orientation de l’hôpital SickKids, « les données de plusieurs pays suggèrent que les enfants de moins de 10 ans sont probablement moins susceptibles de propager la COVID-19 que les enfants plus âgés ou les adultes ». De plus, les jeunes enfants sont plus susceptibles de ne pas bien utiliser les masques et peuvent ne pas être en mesure de pouvoir les tolérer bien longtemps. Bien qu'il ne soit pas obligatoire pour les élèves des niveaux inférieurs à la 4e année de porter un couvre-visage, il est fortement recommandé qu'ils en portent un lorsque la distance physique est difficile à maintenir dans des espaces clos, comme sur un véhicule scolaire. Toutefois, le Consortium de transport scolaire de l’Est (CTSE) exige que tous les élèves et le personnel portent un masque lorsqu'ils voyagent dans des véhicules scolaires.


Pourquoi est-il exigé que les élèves de la 4e à la 12e année portent un masque ou un couvre-visage?

Selon le document d’orientation de l’hôpital SickKids, de nouvelles données suggèrent que les enfants de 10 ans et plus peuvent propager la COVID-19 à des taux similaires à ceux des adultes ». Les couvre-visages sont une mesure de santé publique supplémentaire pour réduire la propagation de la COVID-19. Ils aident à garder les gouttelettes respiratoires d’un individu à l’intérieur du couvre-visage. Les élèves plus âgés peuvent être en mesure de porter un couvre-visage pendant de plus longues périodes que les enfants plus jeunes, sans surveillance étroite. De plus, ils peuvent être plus susceptibles de suivre des pratiques sécuritaires pour les porter.


Dans une classe combinée de la 3e et la 4e année, les élèves de 3e année devront-ils porter un masque/couvre-visage?

Les médecins hygiénistes de la région recommandent que tous les élèves d’une classe combinée de 3e et 4e année portent un masque/couvre-visage.


Si j’ai un enfant à l’école élémentaire et un autre au secondaire, ne devraient-ils pas tous les deux porter un masque ou couvre-visage?

N’importe quel élève du milieu scolaire peut porter un masque ou couvre-visage qu’il en soit obligé ou non pour la population étudiante en question. Il est important de noter que les enfants et les jeunes d'âge scolaire ne devraient pas porter de couvre-visage si :

  • ils ne sont pas en mesure de l'enlever eux-mêmes;
  • ils ne peuvent pas le tolérer en raison d'un problème de santé cognitive ou mentale;
  • ils sont atteints d'un problème de santé qui ne leur permet pas d'en porter un en toute sécurité, comme des difficultés respiratoires.

Les pratiques sécuritaires concernant le port du masque sont renforcées auprès des enfants et des jeunes avant qu’ils en portent un. Apprenez à porter un masque de façon appropriée avec cet infographique


Quels types de masques les élèves, le personnel et les visiteurs doivent-ils porter dans les écoles?

On encourage les élèves à porter des masques/couvre-visages non médicaux ou en tissu. Le personnel et les visiteurs doivent porter des masques médicaux (c.-à-d. chirurgicaux ou procéduraux), tel qu’indiqué dans les lignes directrices du Ministère de l’Éducation.


Quelle est la différence entre les masques ou couvre-visages non médicaux (ex. en tissu) et les masques médicaux?

Les masques non médicaux et les masques ou couvre-visages en tissu n'offrent pas la même protection. Les masques ou couvre-visages non médicaux sont utilisés pour le « contrôle à la source », ce qui signifie qu'ils protègent les personnes autour de la personne portant le masque et non la personne elle-même. Ils gardent les sécrétions respiratoires d’un individu dans son couvre-visage ou masque en tissu. Les masques médicaux (c'est-à-dire chirurgicaux ou procéduraux) font partie de l’équipement de protection individuelle. Ils protègent l’utilisateur à la fois des sécrétions respiratoires des autres et protègent les autres de ses sécrétions respiratoires. Les masques chirurgicaux et procéduraux ne sont pas des équipements de qualité N95, qui est un dispositif spécifique réservé aux interventions médicales en aérosol. Le masque médical recommandé pour le personnel scolaire est le même qu’utilise le personnel infirmier en santé publique du BSEO lorsqu’il recueille les échantillons de COVID-19 au centre d’évaluation.


Que considère-t-on un masque/couvre-visage approprié (pour les élèves)?

Un masque (couvre-visage) non médical peut être de type jetable ou en tissu. Un masque (couvre-visage) en tissu doit être composé d'au moins 2 couches de matériel tissé serré tel que du coton ou du lin. Les masques (couvre-visages) doivent permettre une respiration facile, s'ajuster solidement à la tête avec des attaches ou des boucles, être confortables et ne pas nécessiter d'ajustements fréquents, et bien s'adapter pour couvrir le nez, la bouche et le menton sans ouverture. Les bandanas, les foulards et les cache-cous qui répondent à ces exigences sont des couvre-visages acceptables.
Les pratiques sécuritaires concernant le port du masque sont renforcées auprès des enfants et des jeunes avant qu’ils en portent un. Apprenez à porter un masque de façon appropriée avec cet infographique


Un écran facial peut-il être utilisé au lieu d'un masque?

Les écrans faciaux servent de protection oculaire et ne se substitue pas au port d'un masque facial. Un écran facial ne filtre pas les gouttelettes respiratoires. Les gouttelettes respiratoires expulsées par le porteur peuvent s'échapper par les côtés de l'écran facial qui est alors une moins bonne protection pour les autres. Bien qu'un écran facial ne remplace pas un masque, il peut être porté par une personne incapable de porter un masque en raison de difficultés respiratoires ou cognitives, puisque c’est quand même mieux que de ne rien porter.


Quelle est la bonne façon de mettre et enlever un masque/couvre-visage?

Apprenez comment mettre et enlever un masque ou couvre-visage grâce à ces ressources de votre bureau de santé local :


Quand les élèves peuvent-ils enlever leur masque/couvre-visage?

Veuillez consulter le plan de la rentrée du conseil scolaire de votre enfant  pour les détails sur où et quand votre enfant peut enlever son masque ou couvre-visage à l'école :


Lorsque les élèves enlèvent leur masque/couvre-visage, où doivent-ils le ranger?

Les élèves peuvent ranger leur masque/couvre-visage sur un crochet attaché à leur bureau, en le suspendant par la boucle. Un masque/couvre-visage usagé peut également être conservé dans un contenant propre jusqu'à ce qu'il soit réutilisé. Les masques jetables doivent être jetés dans une poubelle appropriée, et non réutilisés ou recyclés.


Si mon enfant est malentendant, un éducateur ou une éducatrice peut-il ou elle porter un masque transparent?

La Province exige que le personnel enseignant porte un masque chirurgical ou procédural dans les écoles. Ces types de masque sont considérés un équipement de protection individuelle (ÉPI). Santé Canada a autorisé l’utilisation du « masque facial transparent Clearmask » fabriqué par Clearmask LLC comme ÉPI.

Aliments/boissons à l’école :


Le conseil scolaire doit-il s'assurer que son fournisseur de services alimentaires suit les mesures pour la COVID-19?  

Les établissements alimentaires sont régis par la Loi sur la protection et la promotion de la santé. Ainsi, la santé publique est responsable d'inspecter les établissements alimentaires pour évaluer les risques liés aux pratiques de salubrité des aliments, déterminer la conformité aux règlements ainsi que conseiller et renseigner sur les pratiques de manipulation des aliments.


Quelles sont les recommandations pour le dîner?

Les élèves dîneront dans leur classe avec leur cohorte, dans la mesure du possible. Les heures du dîner peuvent être décalées pour permettre aux élèves de se laver les mains avant de manger, sans créer de congestion dans les toilettes ou aux postes de lavage des mains. Un désinfectant pour les mains sera disponible s’il est difficile de se laver les mains. Si la température le permet, les pauses du dîner peuvent être prises à l'extérieur. Les élèves ne doivent pas partager leur nourriture ou leurs boissons. Les aliments en libre-service seront supprimés (ex. « station des grille-pains » ou bacs libre-service). Les micro-ondes sont interdits conformément aux directives du Ministère.


Pour les cas où la distanciation physique des élèves ou des bureaux n’est pas possible dans la classe, devrait-on échelonner le retrait des masques des élèves pour le dîner ou la collation?

Plusieurs niveaux de prévention et de protection contre l'infection existent dans les écoles, notamment le dépistage, la distanciation physique, le lavage fréquent des mains et le port de masques. Par conséquent, lorsqu'un type de mesure de santé publique est supprimé ou n'est pas idéal (par exemple, la distanciation physique dans ce cas), il devient impératif d'en améliorer d'autres, comme le lavage des mains ou l'échelonnement des repas ou des collations, lorsque c’est possible. S’il n'est pas possible d'échelonner les heures des repas ou des collations dans la classe, il faut mettre l'accent sur le lavage des mains avant et après les repas.


Des programmes de nutrition à l’école sont-ils autorisés?

Oui. Le programme peut être livré de manière à ce que les élèves qui désirent y participer puissent le faire. Les « formats à emporter » sont préférables. Toutes les surfaces, bacs et contenants pour aliments doivent être désinfectés avant et après chaque utilisation. Les aliments en libre-service (ex. « station des grille-pains » ou bacs libre-service) sont enlevés. Veuillez consulter la fiche de renseignements (disponible en anglais seulement) pour en savoir plus sur les programmes d’alimentation saine à l’école durant la COVID-19.


Les élèves peuvent-ils utiliser des fontaines à eau?

Les fontaines à eau seront désactivées ou utilisées uniquement pour remplir les bouteilles. Les élèves devraient avoir leurs propres bouteilles étiquetées qu’ils gardent avec eux pendant la journée.

Visiteurs à l'école :


Les parents peuvent-ils entrer dans l’école?  

Les écoles sont invitées à restreindre les visiteurs, y compris les parents. La communication avec les parents peut se faire principalement par des moyens virtuels ou téléphoniques. S'il est jugé essentiel que le parent entre à l'école, le parent effectue un auto-dépistage de la COVID-19 à l’aide de l'affiche à l'entrée. L'administrateur du bureau vérifie ensuite que le parent a effectué le dépistage par l'interphone ou en entrant. Les parents se nettoient les mains en entrant et portent un masque médical (c.-à-d. chirurgical/procédural) pendant qu’ils sont à l'école. Un registre des visiteurs est conservé.


Qui peut visiter l'école?

Les écoles doivent restreindre les visiteurs à ceux qui sont essentiels. Les visites visant la sécurité de l’école, telles que des inspections par le ministère du Travail, un représentant du commissaire des incendies ou de la santé publique, sont permises. Tous les visiteurs d'une école doivent exécuter un auto-dépistage, porter un masque médical/procédural lorsqu'ils sont dans les locaux de l'école et se laver les mains à l'entrée. Des protocoles sont mis en place en collaboration avec les organismes communautaires externes concernés pour les professionnels de la santé réglementés, des services sociaux et les para-professionnels qui viennent à l’école pour offrir de l’aide et des services en milieu scolaire.


Si un enfant a besoin de médicaments ou de traitement pour soigner une condition, le personnel scolaire peut-il s’en occuper? Les parents ou les tuteurs peuvent-ils venir à l’école pour administrer les médicaments à leurs enfants, au besoin?

Les membres du personnel peuvent continuer à administrer les médicaments ou les traitements à l’élève, conformément aux instructions du plan de soins de l’enfant, lequel est rempli par les parents et confirmé avec l’administration de l’école. Si un parent doit être sur place pour administrer le médicament ou le traitement, l’école et les parents doivent établir un plan pour veiller à ce que l’enfant reçoive son médicament ou son traitement.

En salle de classe :


Faut-il pratiquer la distanciation physique au sein d'une cohorte de classe?

Dans une cohorte de classe, la distanciation physique de 2 mètres est une mesure de protection importante. Les masques/couvre-visages doivent être portés à l'intérieur. Pendant les activités de plein air, telles que la récréation, la distance physique n'est pas aussi cruciale tant qu'il n'y a pas de contact étroit (ex. câlins).


Pourquoi parle-t-on de recommandations différentes pour la distanciation physique à l’école et dans la communauté (ex. 1 mètre par opposition à 2 mètres)?

La recherche indique que le risque de la COVID-19 est considérablement réduit avec une séparation d'un mètre. Il diminue encore plus avec 2 mètres. Actuellement, les 2 mètres sont définis comme étant la distance de protection recommandée par l'Agence de la santé publique du Canada et le ministère de la Santé de l'Ontario. Étant donné que le ministère de l'Éducation a décidé que les élèves de nos écoles ayant décidé d’y retourner en personne, seront sur les lieux cinq jours par semaine, il est possible que certains élèves soient à moins de 1 mètre les uns des autres dans la classe à cause de l’espace limité. Le rapport de l'Hospital for Sick Children sur l'ouverture des écoles indique qu'une séparation de 1 mètre offre quand même une protection.


Comment un élève remet-il un article à son enseignant (ex. une note d'un parent)? L'enseignant acceptera-t-il quoi que ce soit venant de la maison?

Promouvoir la communication électronique dans la mesure du possible. Si vous recevez un article d'un élève, les enseignants doivent pratiquer l'hygiène des mains après l'avoir touché, et éviter de toucher le visage avec des mains sales.


Les élèves peuvent-ils s'asseoir sur la moquette?

Si on s’assoit sur le plancher, envisager d’assigner un tapis lavable à chaque élève. Encourager l'hygiène des mains avant et après s'être assis au sol.


Quelles précautions faut-il prendre avec les fournitures scolaires? Comment est-il prévu que les enseignants gèrent les contacts avec les articles partagés (blocs, jouets, l’équipement de la classe d’accueil et de sciences, etc.)?

Il est important de considérer le risque d’attraper une maladie par opposition à voir au besoin d’interactions sociales saines des élèves. Il est fortement recommandé de mettre l’accent sur la pratique d’hygiène des mains avant et après la manipulation d’objets partagés. Idéalement, dans la mesure du possible, les élèves reçoivent leurs propres fournitures. Si les fournitures doivent être partagées, elles seront nettoyées et désinfectées entre chaque utilisation, ou entre chaque cohorte au moins. Si l’équipement est utilisé par plus d’un élève à la fois (ex. dans un laboratoire de science ou une classe d’accueil), les élèves doivent alors porter un masque et rester dans les mêmes groupes pendant tout le semestre.


Les enfants peuvent-ils apporter avec eux des articles, comme un sac à dos et du matériel scolaire chaque jour?

Oui. Les élèves ne peuvent apporter que ce dont ils ont besoin chaque jour. Seuls les articles essentiels doivent être apportés à l'école. Les conseils scolaires et les écoles fournissent habituellement une liste pour aider les parents et les élèves à savoir quels articles sont appropriés à mettre dans le sac. Consultez la liste des fournitures scolaires fournies par le conseil scolaire pour la liste précise. S’assurer que les effets personnels sont étiquetés.


Les enfants sont-ils autorisés à quitter la salle de classe pour aller aux toilettes?

Oui. Permettre à un enfant à la fois d’y aller. Avant de partir, rappeler à l'élève de pratiquer la distanciation physique. Disposer d’un moniteur, si possible, pour un groupe d’enfants. Encourager les élèves à se laver les mains par la suite. Une fois que l'élève revient en classe, lui demander de se désinfecter les mains pour assurer que ses mains sont propres. Pour faciliter le retraçage des contacts, les enseignants doivent tenir un registre dans leur classe de l'heure à laquelle leurs élèves quittent la classe et y reviennent.


Faut-il programmer le lavage et l'hygiène des mains pendant la journée scolaire?  

Les élèves doivent pratiquer l'hygiène des mains en entrant et en sortant du bâtiment, après avoir utilisé les toilettes, avant et après avoir mangé, avant et après la récréation avec du matériel partagé, et avant de mettre leur masque et après l'avoir enlevé.

Un enfant est bouleversé ou s’est blessé. Un membre du personnel peut-il ou elle le ou la consoler en lui donnant une caresse?

Il est important de répondre aux besoins émotionnels et sociaux d’un enfant en détresse. Ainsi, malgré que le contact physique pose des risques d’infection, des mesures telles que le port du masque et de visière pour le personnel, aideront à protéger tant la personne qui les porte que les personnes qui l’entourent, réduisant le niveau de risque et permettant de réconforter un enfant par une caresse au besoin.


Les enseignants peuvent-ils ou elles chanter pendant la classe?

Le BSEO déconseille aux enseignants de chanter pendant la classe. Bien que l’utilisation de plexiglas soit recommandé pour ceux et celles qui chantent à l’intérieur, ça peut inciter les élèves à aussi chanter en même temps (ce qui n’est pas recommandé). Le fredonnement est une autre option (bien que ce ne soit pas idéal).
Si les éducateurs désirent inclure le chant dans leur enseignement, une autre possibilité est de donner la classe à l’extérieur tout en veillant à distancer les enfants d’au moins 3 mètres. Pour les groupes d’enfants plus jeunes, il est important d’installer des marques visuelles pour leur rappeler la distance minimale de 3 mètres (ex. cerceaux ou cônes pour marquer leur place).



Quelles sont les recommandations concernant les cours de musique pour le moment?

Les activités dans les classes de musique peuvent poser un risque accru de propagation pour bien des raisons, notamment la possibilité de propagation à cause de la production de gouttelettes infectieuses pendant l’utilisation des instruments à vent ou des cuivres ou en touchant et en soufflant dans un instrument utilisé peu de temps avant par une personne infectée. Ainsi, le BSEO recommande de prendre les précautions suivantes dans les classes de musique :

  • Les instruments à vent et les cuivres sont interdits.
  • Ne pas permettre aux élèves de se partager les instruments ou les accessoires
    • S’il est partagé, nettoyer l’instrument selon le protocole usuel après chaque usage et chaque utilisateur. Utiliser un désinfectant ou des lingettes d’alcool dans la mesure du possible.
    • Ne pas partager les linges de nettoyage ou les brosses à instrument.
  • Augmenter la distance physique entre les élèves ou utiliser une barrière de plexiglas entre les élèves et le personnel si la distanciation physique n’est pas maintenue.
  • Considérer la tenue des classes de musique à l’extérieur, en augmentant la distanciation physique entre les élèves.

D’autres suggestions sur la façon d’enseigner la matière tout en limitant les risques se trouvent dans le document de l’Ontario Music Educator’s Association : A Framework for The Return to Music Classes in 2020/2021.  

Les conseils scolaires ont choisi différentes approches face aux classes de musique. Veuillez consulter l’école ou le conseil scolaire de votre enfant pour en savoir plus sur leur choix pour offrir les classes de musique.

Milieu scolaire :


Les écoles devraient-elles permettre aux élèves d’aller à la bibliothèque et au gymnase pendant les heures de classe?

Pour le moment, les grands rassemblements de personnel et d'élèves sont déconseillés. Les gymnases et les bibliothèques ne peuvent être utilisés que si la distanciation physique est possible. Limiter ces espaces à une cohorte de classe à la fois. Ces espaces doivent être nettoyés et désinfectés entre les cohortes d'élèves, en ciblant les surfaces couramment touchées et l'équipement partagé.


Pourquoi certaines écoles/conseils scolaires interdisent-ils l’usage des casiers ou des espaces de rangement pour le moment?

C’est pour réduire le risque de rassemblement de groupes dans les couloirs, ce qui ne permet pas la distanciation physique. Les écoles et les conseils scolaires sont présentement en train d’élaborer un plan pour déterminer comment et où les élèves pourront ranger leurs vêtements d’hiver le moment venu.


Y a-t-il des considérations spéciales pour les exercices d'incendie et de verrouillage?

Dans les situations d'urgence, le maintien de la distanciation physique n'est pas nécessaire si cela nuit à la sécurité. Lors d’exercices visant les mesures d'urgence, la distanciation physique sera encouragée dans la mesure du possible.


Quelles enseignes doivent être visibles dans l’école?

Les écoles fourniront des repères visuels, tels que du ruban adhésif sur les planchers ou les trottoirs et des enseignes sur les murs comme guide des distances appropriées dans les files et les schémas de circulation à sens unique. Afficher des enseignes aux entrées de l'école pour rappeler les exigences de dépistage de la COVID-19. Les enseignes sur le lavage des mains et la désinfection des mains affichées dans les salles de bains et les stations de désinfection des mains servent de rappels supplémentaires sur la façon de procéder. Envisager d’installer dans les salles de toilettes des enseignes indiquant la capacité maximale de chaque pièce.


Est-il sécuritaire d'avoir du désinfectant pour les mains dans les écoles? Existe-t-il des directives spécifiques pour leur utilisation?

Les écoles veilleront à placer en toute sécurité le désinfectant pour les mains à base d'alcool (DMBA) pour éviter qu’il soit consommé, en particulier par les jeunes enfants. Le Bureau du commissaire des incendies de l'Ontario déclare que les produits de DMBA sont distribués en petites quantités et que les risques d'incendie qu'ils présentent sont donc minimes. Les précautions décrites dans Pratiques sécuritaires d’utilisation des désinfectants pour les mains à base d’alcool seront utilisées.


Où le désinfectant pour les mains devrait-il être placé dans l'école?

Le désinfectant pour les mains devrait être disponible aux entrées et sorties des écoles et dans les salles de classe.


Quelles sont les recommandations de santé publique pour l'utilisation des structures de jeux scolaires?

Les élèves doivent pratiquer une bonne hygiène des mains avant et après s’être servi de l'équipement. L’utilisation de la structure de jeu doit être limitée à une cohorte/classe à la fois. Un nettoyage régulier des surfaces sur les terrains de jeux est recommandé. Lors du nettoyage des surfaces à contact élevé fabriquées en plastique ou en métal, l'utilisation d'eau et de savon est requise, mais pas de désinfectant. Le nettoyage des surfaces en bois n'est pas recommandé. Certaines écoles ou conseils scolaires peuvent décider de fermer les structures de jeu.


Les récréations (à l'extérieur) doivent-elles être échelonnées par classe?

Différentes cohortes de classe peuvent être sur le terrain de jeu en même temps si celui-ci est suffisamment grand et qu'il existe un moyen de réduire la possibilité pour chaque cohorte de se mélanger. Il est important de limiter le rassemblement des élèves dans les couloirs lorsqu'ils sortent pour la récréation. Pour cette raison, il peut être nécessaire de décaler la récréation.


Les écoles peuvent-elles accepter des élèves internationaux?

Si les gouvernements autorisent les élèves d'autres pays à venir au Canada, ceux-ci peuvent être acceptés dans les écoles. Si l’ordre d’urgence du gouvernement du Canada en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine est toujours en vigueur, les élèves devront se conformer à cette ordre d’isolement pendant 14 jours. Pour obtenir des renseignements sur les derniers avis aux voyageurs et sur l'isolement obligatoire, consultez : https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/derniers-conseils-sante-voyageurs.html. Les écoles informeront le bureau de santé local de tout étudiant international.


Peut-on organiser des séances d'orientation pour les étudiants?

Les grands rassemblements/assemblées doivent être annulés dans un avenir immédiat. Envisager d'offrir des sessions virtuellement.

Transport scolaire :


Quelles précautions sont prises dans les véhicules scolaires?

  • Les élèves qui vivent dans le même ménage sont censés s'asseoir ensemble, tandis que les passagers seuls peuvent être groupés avec des camarades de classe, dans la mesure du possible.
  • Des sièges seront assignés aux élèves et un schéma du plan sera conservé pour faciliter le retraçage des contacts par la santé publique.
  • Les conducteurs d’autobus devront utiliser des masques médicaux et des lunettes de protection (c.-à-d. écrans faciaux).
  • Le nettoyage et la désinfection des surfaces fréquemment touchées (ex. mains courantes, dossiers de siège) seront améliorés.
  • Les élèves sont encouragés à se laver/désinfecter les mains avant et après le trajet.
  • Il est fortement recommandé que les élèves de la maternelle à la 3e année portent un masque. Les élèves de la 4e à la 12e année sont tenus de porter un masque, à moins d'être exemptés. Le Consortium de transport scolaire de l’Est exige que tous les élèves et le personnel portent un masque lorsqu'ils voyagent dans des véhicules scolaires.
  • Dans la mesure du possible, le siège directement derrière le conducteur de l'autobus scolaire restera vide.
  • Les fenêtres sont ouvertes quand c’est possible pour augmenter la ventilation.
  • Les élèves débarqueront de l'avant vers l'arrière, un siège à la fois, tout en maintenant la distanciation physique entre eux.

Pour en savoir plus, consultez le site Web du consortium de transport scolaire de votre enfant:

Un parent peut-il sortir de la voiture quand il dépose son enfant à l’école?

Seulement si leurs enfants ont besoin d'aide pour se rendre à l’endroit qui leur est assigné à l’extérieur. Les parents sont encouragés à garder leur(s) enfant(s) près d'eux, à se maintenir à une distance physique des autres et à éviter de se rassembler et de socialiser sur la propriété avec d'autres parents et le personnel.

Gestion des cas de COVID-19 et retraçage des contacts :


L'élève ne se sent pas bien pendant la journée d'école - quelles sont les prochaines étapes?

Les écoles suivront leurs politiques et procédures concernant les soins à prodiguer à un élève malade. Un élève malade qui présente des symptômes de la COVID-19 sera immédiatement isolé des autres, dans une pièce séparée si possible. Une trousse « d’isolement ou de mieux-être » comprenant des blouses, des masques médicaux/procéduraux, des lunettes de protection, des gants et un désinfectant pour les mains, sera conservée dans la pièce désignée. Si l'élève peut tolérer un masque, il ou elle sera encouragée à le porter. L'élève doit rester dans cette pièce jusqu'à ce qu'il ou elle puisse rentrer chez lui. L'élève malade ne doit pas monter dans un véhicule scolaire ou le transport en commun. Un taxi est acceptable. Le personnel qui supervise l'élève doit porter un masque médical/procédural, des lunettes de protection et une blouse. Des gants peuvent être nécessaires s’il y a risque de contact avec des fluides corporels (ex. vomissements ou sécrétions). Le personnel doit essayer de maintenir une distance d'au moins 2 mètres.


Qu’arrive-t-il lorsqu’un membre du personnel ou un élève est positif à la COVID-19 dans une école?

La Santé publique contacte toute personne dont le test est positif à la COVID-19 et l’informe qu'elle doit s'auto-isoler pendant 14 jours à compter du début de ses symptômes ou de la date de son dépistage, et jusqu'à ce qu’elle soit autorisée à terminer son auto-isolement par la Santé publique.

La Santé publique travaillera avec le personnel de l'école et les responsables du transport scolaire pour identifier les élèves et autres personnes qui étaient en contact étroit d'un cas alors qu'il ou elle était contagieux. La Santé publique identifiera aussi les élèves et les autres personnes qui peuvent avoir été exposés à un faible risque. Pour faciliter le retraçage des contacts, l'école remettra au personnel de la santé publique des dossiers comprenant l’assiduité, les plans de classe, les cohortes d'autobus et tous les visiteurs autorisés à l'école, y compris les enseignants suppléants et le personnel occasionnel et les concierges.

Les contacts étroits et les expositions à risque élevé doivent s’auto-isoler pendant 14 jours et subir un dépistage conformément aux conseils de santé publique. Les contacts qui sont considérés comme une exposition à faible peuvent continuer à fréquenter l'école et doivent s'auto-surveiller attentivement pour détecter les symptômes. Au premier signe de symptômes potentiels de la COVID-19, ils doivent rester à la maison en auto-isolement, aviser la Santé publique et se faire tester.


Que considère-t-on une éclosion dans une école?

Une éclosion serait déclarée dans une école lorsque deux cas ou plus de la COVID-19 sont recensés parmi les élèves ou le personnel et confirmés par un laboratoire indépendant comme se partageant un lien épidémiologique, au cours d’une période de 14 jours. La Santé publique procédera à une enquête pour déterminer que dans au moins un cas, l’infection a été acquise à l’école (incluant durant le transport avant et après l’école) avant de confirmer qu’il s’agit bien d’une éclosion parce qu’il est possible que les enfants attrapent l’infection hors du milieu scolaire.


Qu’arrive-t-il lorsqu’une éclosion est déclarée dans une école?

Lorsqu’une éclosion dans une école est confirmée, le BSEO contacte tous les élèves (ou leurs parents) et le personnel considéré un contact étroit des cas. Le BSEO donnera ses directives concernant le dépistage, la surveillance des symptômes et le besoin de s’auto-isoler pendant 14 jours. La recommandation du BSEO de fermer la classe ou l’école sera fondée sur la situation actuelle.


Existe-t-il un seuil ou une masse critique de cas qui lorsqu’atteints, forcerait l'école à fermer?

Non. Chaque situation sera évaluée attentivement par la Santé publique et une décision sera prise en fonction du niveau de risque. La décision de fermer une école sera prise en vertu de l’autorité du médecin hygiéniste, en consultation avec l’école et le conseil scolaire.


Si mon enfant est un contact étroit d'un cas positif à la COVID-19, est-ce que toute la famille doit s'auto-isoler?

Si votre enfant n’a pas de symptômes, seul l'enfant qui était le contact étroit doit s'auto-isoler pendant 14 jours. Un contact étroit se définit comme étant une personne ayant eu une exposition à risque élevé à un cas. Le BSEO déterminera le degré de risque d’une personne en examinant les renseignements fournis par les parents/élèves, l’école, le conseil scolaire et le consortium de transport scolaire. Les autres membres du ménage doivent tenter de limiter les contacts étroits avec l'enfant, doivent s'auto-surveiller attentivement pour détecter les symptômes et se faire tester s’ils développent des symptômes. Dans le cas d’un jeune enfant qui a besoin des contacts étroits d’un soignant adulte, il est sage de limiter le contact à un seul adulte soignant dans la mesure du possible.

Cependant, si votre enfant a des symptômes, il ou elle doit subir un dépistage. La santé publique doit être avisée de la situation. Tous les membres du ménage doivent s’auto-isoler en attendant les résultats du dépistage de la COVID-19 de l’enfant.


Si un élève ou un conducteur d’un véhicule scolaire teste positif pour la COVID-19, tous les passagers de ce véhicule scolaires doivent-ils s'auto-isoler pendant 14 jours?

Si un élève ou un conducteur obtient un résultat positif, la Santé publique ouvrira une enquête et examinera les schémas de sièges de l’autobus et identifiera et suivra tous les contacts/expositions à risque élevé. Seuls les contacts étroits doivent s'auto-isoler pendant 14 jours.

Tous les autres passagers seront considérés comme des expositions à faible risque et pourront continuer à fréquenter l'école, tout en surveillant attentivement l’apparition de symptômes. Aux premiers signes potentiels de la COVID-19, ils doivent rester à la maison, c’est-à-dire ne pas aller à l’école ni au travail, et se faire tester. Le conducteur portera un masque médical et un écran facial pour protéger tous les élèves : le risque de propagation est donc probablement faible advenant une infection de la COVID-19.


Mon enfant a reçu un résultat négatif au test de la COVID-19. Quand peut-il ou elle retourner à l’école?

Si un enfant a été identifié comme étant un contact étroit/une exposition à risque élevé par le BSEO, il ou elle doit continuer à s'auto-isoler pendant 14 jours, même si le résultat du test est négatif. L’élève peut ensuite retourner à l’école après avoir terminé sa période d’isolement de 14 jours, qu’il ou elle n’a pas de fièvre ou de symptômes pendant au moins 24 heures et qu’il ou elle y soit autorisé par la Santé publique.

Si un enfant a été testé parce qu'il ou elle avait des symptômes, mais qu’il ou elle n'est pas un contact étroit, l'enfant peut retourner à l'école lorsqu'il ou elle n'a pas de fièvre (sans prendre de médicaments) et que leur symptômes ont commencé à s’atténuer depuis au moins 24 heures.  Il n'est pas nécessaire d'avoir un mot du médecin ou une preuve d'un résultat négatif au test pour que votre enfant puisse retourner à l'école.

Eastern Ontatio Health Unit / Bureau de santé de l'Ontario